Un week-end en reco

Comment mieux profiter d’un week-end automnal autrement qu’en ramassant des châtaignes, en se baladant avec mémé (tout le monde masqué·es et à bonne distance… Merde, on a perdu Mémé !) et en faisant une belle balade digestive en forêt ?

Bah tout simplement en étant en reco des parcours du 30 (sadi) et du 55 (gromanche, qui est aussi l’autre nom d’un de nos baliseurs d’ailleurs) !

Dans les clichés de qualité professionnelle (mode moyenne section de la photographie), vous verrez :

  • qu’un des gars a perdu un truc important ;
  • qu’un autre a arraché la moitié de sa fourche mais reste content (sans vomir) ;
  • qu’il y avait du brouillard ce matin mais qu’on reste malgré ça très beaux ;
  • que la bière dans un pneu tubeless ça mousse ;
  • que le 55 kiloupmètres (si si, j’insite 😁 !) est roulant ;
  • que le 30 est aussi en kiloupmètres et également roulant (je me répète, j’y tiens) ;
  • qu’on a trouvé une baignoire avec tobogan inclus pour nos amis les hérissons.

Durant ces quelques heures en forêt on s’est à diverses reprises demandé où est-ce que vous alliez le plus nous maudire et même où vous alliez carrément nous détester. Mais on a conclu que vous avez payé alors maintenant, c’est simple, on s’en tamponne !

Par contre, ce que vous n’avez pas vu c’est :

  • le style toujours très académique des baliseurs quand ils sont sur un deux roues ;
  • la statistique du nombre de vulgarités prononcées ;
  • les différents champignons goûtés pour savoir lequel est le plus hallucinogène ;
  • l’incroyable vitesse moyenne à laquelle nous avons réalisé ces reco ;
  • tous les coeurs avé les oid que l’on s’est envoyé. À moins que ce ne soit que des oid…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *